P1060729.JPG

Un cheminement

La métamorphose du bâtiment est impressionnante. Nu il était beau mais raide, empreint d'une certaine gravité et sérénité avec ses parements en béton moulé (fabriqué d'ailleurs par des Grenoblois, rois du béton depuis Vicat). Maintenant, les bureaux vivent avec leurs enseignes publicitaires, le mobilier urbain environnant. Avec la stratification des écritures (pubs des commerces, graphismes et aménagements divers), cet immeuble de périphérie, monolythe noir et imposant, a perdu un peu de rigueur tout en gardant sa belle entrée centrale que nous avons pu accentuer par le marquage au sol des circulations. Un paillasson de carrelage rouge terre souligne le passage de l'extérieur vers l'intérieur en se prolongeant dans le sens géométrique de la pièce (carreaux Porcelanosa de 60 X 60 posé sur un fond clair).

HALL_VENDARGUES_ENCASTRE_G2.jpg

P1060730.JPG

Une fresque représentant le port

Ma longue fresque représentant le port de Montpellier et le quartier de Ricardo Boffil est là pour réchauffer l' espace contemporain et fonctionnel, que j'ai souhaité, dès le départ, pur produit de l'architecture industrielle. Avant d'accéder aux bureaux, j'ai imaginé une circulation large et simple jusqu'à l'ascenseur en inox (finition cossue). J'avais choisi à l'époque de revêtir les murs de panneaux à clipser avec des joints creux (pose longitudinale) et le résultat simple et efficace me plaît bien. En revanche, surprise en cours de réalisation, le dépassement des gaines a obligé la pose de caissons blancs de chaque côté (un peu indigestes au final) qui forment un goulet avant l'ascenseur. On fera mieux la prochaine fois en ne fonçant pas tête baissée sur des formats de carreaux larges qui ne tolèrent aucun changement de plan. Car… ça se voit. Hum !

P1060738.JPG